Un forum


 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerGroupesRechercherConnexion

Partagez | 
 

 2eme histoire : la compil

Aller en bas 
AuteurMessage
delia
3eme Place au Classement du Forum
3eme Place au Classement du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1307
Age : 64
Localisation : Haute Loire
Emploi : Formatrice
Loisirs : mosaique musique jardinage
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: 2eme histoire : la compil   Ven 2 Mar - 17:56

L’HERITAGE D’ERNESTINE


Ce jour là Juliette avait décidé de régler ses factures. Armée de sa calculatrice, elle était à deux doigts de fondre en larmes, lorsque le téléphone sonna. C'était sa mère, dans un état avancé d'excitation
-Allo Juliette ? tu sais ce qui arrive ? elle hurlait littéralement
-Heu non, commença Juliette
-Tante Ernestine, elle est morte !
-Oui ? dit Juliette, prudente
-Ernestine, ta tante Ernestine ....
-Ben ça me dit pas grand chose ...
-Ma pauvre fille t'as une cervelle d'oiseau, rappelle toi....

Et Juliette dut subir le récit, toujours renouvelé, de l'épopée familiale qu'elle n'écouta que d'une oreille, comme d'habitude.
Une demi heure après sa mère conclut :

-Donc tu vas hériter !
-Ah bon, c'est bien.
La mère entra dans une colère folle et lui dit :
- C'est tout l'effet que ça te fait ????????? Te rend-tu compte de la chance que tu as ??????????????????????????
- Si tu l'dis m'man ...... mais tu m'excuseras, je dois terminer ces totaux avant demain soir, sinon l'huissier Grippesous va se radiner aussi sec.
-Bon, termina sa mère d'un ton sec, tu me rappelleras quand tu auras remis les pieds sur terre. Un huissier pfffff...

Elle raccrocha. La mère de Juliette n'avait pas son pareil pour vous raccrocher au nez!
Péniblement Juliette reprit ses comptes et oublia complètement cette conversation.La malheureuse si elle avait pu se douter des conséquences !

Quelques heures plus tard, Roméo rentra à la maison.( En fait il s'appelait simplement Philippe mais tout le monde l'appelait Roméo, allez savoir pourquoi ....)
Il trouva Juliette dans un état avancé de déprime et lui proposa d'aller manger au restaurant
dans un vrai restaurant précisa-t-il pas dans un de ces trucs à la va vite où la bouffe est insipide
juliette etait super contente : Romeo avait choisi un restaurant comme elle les aime, distingué, très bon choix, mais au moment de régler, sur prise , ROmeo avait oublié son porte feuille ,donc pas de carte de crédit.

-Alors la bravo , mon vieux, je vais payer , mais tu vas me le rembourser ce repas , mufle.
-Mais tu est riche toi , puis que tu vas heriter
-Oui mais de quoi est constitué l'héritage ?


Finalement, Juliette repensa à ce que sa mère avait dit et prit son portable, alla dans les toilettes du resto pour lui demander de venir lui reparler de son héritage et surtout, de l'aider à payer la note que son bon à rien de Roméo ne pouvait pas régler.
Elle composa le n° de sa maman ........

-Ah répondit sa mère d'un ton un peu acide, tu as changé d'avis ?
ça t'intéresse un héritage ? Tu t'intéresses aux choses bassement matérielles à présent ?
-Ca va Mman, n'en rajoute pas s'il te plait. Un , nous sommes coincés dans un resto sans avoir de quoi payer, deux, c'est vrai que j'aimerais que tu m'en dises un peu plus sur cet héritage...
-Ah ! mes pauvres enfants , je ne sais vraiment pas ce que vous allez devenir. C'est bon, j'arrive.

Ella avait l'air de râler mais au fond elle était bien contente.

Elles raccrochèrent
Elle revint dans la salle du resto et constatat que son amoureux n'y était plus.
-Vous n’avez pas vu le monsieur qui m'accompagnait ? demanda-t-elle au serveur.
-Si mademoiselle, il a causé un scandale avec un client et nous avons du le bannir.
-Mais vous par contre, nous allons devoir vous garder, vous comprenez , tant que l'addition n'est pas réglée......

Juliette soupira profondément, et prit un air accablé
-Qu'est ce qu'il avait encore fait !!!!!

Pas grand chose hormis n'avoir pas payé le restaurant mais surtout être éventuellement à l'origine du décès de sa tante, ce que seule l'enquête pourrait déterminer...

D'ailleurs pendant ce temps là le commissaire Harien se demandait par quel bout prendre cette enquête ?
Le Commissaire Harien était à deux doigts de la retraite . Alors une enquête de plus ou de moins .....
Ce qui l'intriguait quand même, c'était le premier rapport d'enquête dans le village de dame Ernestine.
Plusieurs voisins avaient prononcé le mot de "sorcière" en parlant d'elle
En effet, Ernestine avait toujours été une femme à part.

Elle vivait seule avec maman, dans un très vieil appartement, rue SA RASADE.


Elle repassait, lavait essuyait, à l'occasion piquait aussi à la machine.
Mais son vrai métier, c'était la nuit qu'elle l'exerçait ........
Son métier artiste travesti, avec un numéro trés spécial qui finit en nu intégral après strip-tease , ce qui lui permettait d'aller voir sa famille dans le Loir et Cher pour regarder passer les oies sauvages,
Là elle retrouvait son amie d'enfance Marianne, une divorcée, pour aller boire un café chez Laurette
C'était bien , chez Laurette ...c'était chouette ....

D'ailleurs, elle s'était bien promis d'y retourner en compagnie de sa nièce Juliette qu'elle n'avait pas vue depuis sa naissance.

Pendant ce temps là le commissaire Harien se demandait comment une vieille femme comme la tante Ernestine avait pu mourir en faisant un saut à l'élastique depuis les gorges du Verdon ?
Il se l'imaginait plutôt en train de faire des cookies ou du crochet
mais absolument pas des sports extrême, vu son grand âge
Ce saut n'étant pas raisonnable ! Elle revenait de l'ascension du mont Canigou (à côté du mont Kitte Katte). C'est là qu'elle avait rencontré un homme qui lui avait vendu cet élastique, soit disant neu,f mais on peut avoir des doutes comme le commissaire Harien et son adjoint Deculasse.

Et Juliette dans tout ça ? Ben elle attendait encore sa mère sous le regard suspicieux du Maître d'Hôtel bien décidé à récupérer son argent.
Installée dans un fauteuil vers le bar , elle sombrait doucement dans le sommeil , se demandant vaguement où était Roméo, que faisait sa mère, qui allait gagner les elections.....
Elle rêva d'Ernestine,de Capulet et Montaigu, de balcon ,d'elastiques et d'héritages...

Qu'était devenu pendant ce temps là notre ami Roméo ?

A vrai dire, il n'avait pas eu beaucoup de chance. Au sortir de l'engueulade avec le client du restaurant, il avait eu la malencontreuse idée de retourner à sa voiture, histoire de vérifier si sa carte bleue n'y était pas.
Comme les clefs étaient restées avec Juliette , il s'y était introduit par le coffre qui ne fermait plus.
Il était donc là, les jambes en l'air , à farfouiller lorsque deux flics lui tombèrent dessus et l'embarquèrent illico au commissariat car , bien sûr , ses papiers étaient avec ses clefs !!!

Il rencontra donc pour la première fois le Commissaire Harien...
-Assieds toi , dit le flic , en le poussant sur une chaise :
nom . prenom . adresse, pedigree quoi !!!!!!!!
-que faisais tu dans la voiture avec les jambes en l’air ,tu est un travesti hein ?
Flic en fin de carrière le commissaire était plus proche de Derrick que de son idole de toujours, le célèbre Sherlock Holmes Il aurait même eu , comme lui disait souvent sa femme,une ressemblance certaine avec le lieutenant Columbo. Et c'est pourquoi ses collègues l'appelaient tous le "Produit Miracle" , à cause du trois en un !
Ca faisait ricaner sa femme ......

Juliette fut réveillée en sursaut par son portable qui meuglait Optique 2000 !!!
C'était Alain afflelou qui hurlait dans le combiné :il est fou il est fou ?
Hé non c'était un appel provenant de Suisse, un célèbre chanteur venait d'y installer ses pénates.
Par mesure de discrétion nous tairons ici son nom, ha que oui !

Après c'est Juliette qui cria au fou : c'était Roméo, en très mauvaise posture qui l'appelait au secours du commissariat!
Et sa mère ? Ou était elle passée ?
si longtemps sans nouvelles, la piste de l'enlèvement était à envisager

Juliette se rendit donc au commissariat à pied , après avoir remis ses papiers et ses clefs de voiture au Maître d'Hôtel qui lâchait pas son addition.
Après avoir tenté d'expliquer aux flics qu'elle venait chercher Roméo, mais qu'elle était inquiète pour sa mère , sûrement kidnappée, à la suite de la mort de Tante Ernestine, bien évidemment on lui demanda ses papiers......

Elle avait passé sa nuit au restaurant, elle allait passer la prochaine au poste.....

Question d'habitude mais ce qui la tourmenta , c'était son poisson rouge qui devait commencer d'avoir sérieusement les crocs, enfin , si on peut dire, pauvre Nemo

-Suivez-moi mademoiselle lui dit l'inspecteur Harien

Ils entrèrent dans le bureau.
-Asseyez-vous !!! (fatiguée par la marche,Juliette ne se fit pas prier)
-Que puis-je pour vous ???

Elle reprit patiemment son histoire au début. Le Commissaire Harien était plus malin qu'il n'y paraissait (son côté Colombo) et une hypothèse surgit dans son esprit :
Juliette, pour hériter de la tante Ernestine plus vite, aurait chargé Roméo de lui vendre un elastique pourri............

Il devint très très gentil , il tenait peut etre son assassin (e)
Cependant une question le turlupinait ? :
-Que faisait donc le colonel Moutarde dans la cuisine ?
Et bien il donnait à manger à Nemo car il avait eu pitié de ce petit être sans défense !!! Il trouva une clef dans l'aquarium et l'examina ...
-Que pouvait-elle bien ouvrir, car c'était une clef de coffre-fort
Il devait absolument en parler à l'Elu mais comment savoir s'il était toujours dans la Matrice
-Il faut contacter l'oracle !!! pensa morphéus (c'est le prénom du capitaine moutarde) elle seule détient la vérité !!!

Pendant ce temps-là au commissariat ...
Roméo et Juliette avaient réussi à communiquer puisqu'ils occupaient des cellules voisines, y'a pas de hasard...
Ils avaient commencé par s'engueuler copieusement, puis, calmés, tentaient de comprendre la situation.

.

_________________
Toujours à l'est, c'est déjà l'ouest


Dernière édition par le Ven 2 Mar - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
delia
3eme Place au Classement du Forum
3eme Place au Classement du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1307
Age : 64
Localisation : Haute Loire
Emploi : Formatrice
Loisirs : mosaique musique jardinage
Date d'inscription : 04/01/2007

MessageSujet: suite   Ven 2 Mar - 17:56

Apparemment ils étaient soupçonnés de meurtre pour héritage d'une tante inconnue et la seule personne qui aurait pu leur en parler venait de disparaître.

Dans l'Au Dela ,W .Shakespire se marrait doucement ....
D'ailleurs ce dernier, qui prenait le thé avec Agatha, se disait que cela aurait pu faire un bon sujet de pièce
Agatha lui sourit :
- Cher Willy , qui est donc l'assassin ?
et lui de répondre
-Demandez donc à Hercule


En fait la mère de Juliette allait sortir pour voler au secours de sa fille lorsqu'un élu de la commune de Tryfouillis les Oies lui barra le passage pour lui parler du testament de Tante Ernestine :
En effet, tout au long de sa carrière d'artiste travelo, Ernestine avait accumulé beaucoup d'argent et possédait rien moins que les trois quarts de sa commune.
Autant dire que sa disparition avait de l'importance et qu'ils étaient nombreux à être à l'affût de l'héritière.....



Cet élu n’était pas des moindres puisque c'était le maire en personne.
Étrange spécimen de la nature humaine ayant mené sa campagne électorale sur les valeurs républicaine, la famille et la droiture morale.
Ce qui ne l'empêchait pas de fréquenter assidûment le cabaret ou se produisait Ernestine, célibataire endurci et adepte de la francisque.....
De fil en talons aiguilles, il l'avait courtisée, longtemps, espérant une part des richesses qu'Ernestine avait accumulées.

Aussi sa mort subite à l'élastique le laissait dans l'ignorance totale du testament qu'elle avait rédigé.

Devant le mutisme obstiné de la mère de Juliette, il décida de l'enlever. C'est ainsi que la respectable Clotilde du Manoir se retrouva ligotée au fond d'une cave de Trifouillys les oies
-Euh me rappelle plus , Ernestine.?..c'est UNE ou DEUX paires de lunettes Afflelou qu'elle avait..? c'est important pour l'héritage…marmonnait-il en regagnant sa mairie , à pied bien sur, les élections seraient pour un peu plus tard.

Ce jour là , il devait procéder à un mariage, il avait horreur de ça!
-Oh tant pis pour le mariage, l adjoint s en occupera , j ai mieux à faire , moi , il faut qu elle parle . Je vais lui faire escalader le pic 20000 au pas de courses ,elle crachera ses poumons , et me dira ce que je veux savoir.

Pendant ce temps , au commissariat , Harien avait des doutes.
Les tourtereaux n'avaient pas le profil d'assassins!

Il convoqua Roméo :
- Bon, parlez moi de votre trafic d'élastiques .
-Pardon ?
-Vous avez bien vendu un élastique pourri à une vieille dame ?
-Heu non, pas à ma connaissance
-Mais en général , vous vendez bien des élastiques ?
-Heu non, mais attendez, ah oui sur E. Bay j'ai acheté un jour un stock de matériel de sports en tout genre, si ça peut vous aider.....

Pendant ce temps la , le mauvais maire, s’occupait toujours de la mère de Juliette
-Tu coures plus vite , hein allez du nerf….
-J4 en peux plus, 2coutez monsieur le maire , si vous donnez les signatures qui manquent , je vous dis ce que vous voulez savoir
-Ah j'peux pas , j'ai déja donné ma signature à Sarko, désolé....
-Très bonne initiative en tout cas la meilleure façon de ne pas "décrocher" c'est le maire "cède esse"... ,
en plus c'est CONFORTABLE.
Et de fait il avait promis sa signature à Le Pen, mais il avait trouvé que le programme de Sarko était encore plus radical.Donc il avait changé d'avis.
-Bon c’est bien dit- elle, essoufflée , je vais tout vous dire , mais on se repose
-J ai besoin de me soulager, retournez vous !

Et pendant ce temps , elle prit la tangente, et se balançant dans l herbe , elle roula jus qu en bas



-Bon ce notaire est encore un pourri à la solde de la droite..y a longtemps qu'elle "bouffe" les pissenlits , Ernestine ,et l'autre attend toujours..

En effet la rumeur pour une fois allait se confirmer..
Son premier réflexe fut de se rendre au commissariat pour porter plainte pour enlèvement par un pourri de droite.
Quelle ne fut pas sa surprise de retrouver sa fille, son gendre et le célèbre Commissaire Harien , un de ses ex ,attablés devant un demi de bière et se marrant comme des fous devant les guignols de l'info.

-Mais qu’est ce que c'est qu'ce bins s'exclama-t-elle ???????
Et Juliette , que fais tu dans ce commissariat, et toi Sarim , ajouta-t-elle en s'adressant au Commissaire Harien, tu regardes la télé pendant que je me fais enlever ....
-Tu t'es fais enlever ? s'étonna Juliette
-Oui! et par un mec de droite en plus ! Il voulait savoir ce que contient le testament d'Ernestine , en plus j'en sais rien du tout!

Sarim Harien fronça les sourcils :
-Il s'intéressait au testament ?

Roméo s'arracha de la télé , soudain réveillé :
-Mais ça me rappelle quelque chose, j'ai revendu mon stock d'articles de sport à un illuminé qui criait toutes les cinq minutes : Heil Sarko!

Le Commissaire se frotta les mains :

-Mes enfants nous tenons le bon bout, je vais peut être enfin prendre ma retraite.

Il attrapa son manteau et son chapeau et d'un air coquin dit à Clotilde : ---Tu viens Chérie ?
-Pfff, répondit-elle
-Tu pouffes chérie ???? demanda le commissaire.
-Bah, j'en r'boirais bien un autre non ?
-Non ! ça suffit. J'ai trouvé la solution. On y va ........
-Non je reste là ,j en ai marre , allez y seuls , encore un canon ,j ai soif

Quelques verres plus tard …
Ils se retrouvèrent dans la salle des mariages de la mairie de Trifouillys les Oies.
Le commissaire avait préparé une mise en scène , digne d'Hercule Poirot . Il demanda qu'on éteigne toutes les lumières, qu'on fasse le noir. Seule une bougie restait allumée.
Le Maire de Trifouillys verdissait a vue d'oeil.
Cynique , Roméo demanda :
-C'est une séance de spiritisme ?
- Vous y êtes , mon cher, répondit Sarim Harien , en frappant trois fois dans ses mains.
Soudainement , le vent s'engouffra par une fenêtre mal fermée, les volets claquèrent, les rideaux voltigèrent et l'on put voir apparaître la silhouette menaçante d'une vieille dame.

Ils étaient tous paralysés d'étonnement.

Le maire de Trifouillys se mit à trembler et murmura :
-Ernestine, c'est toi ?

L'apparition se dirigea vers lui , levant un poing vengeur

-Arrête, je dirai tout, j'avoue, j'ai trafiqué l'élastique dans l'espoir de toucher ton héritage.

Harien éclata de rire et éclaira la pièce

-Et bien voilà mes enfants, nous tenons le coupable, comme quoi la littérature ça sert à quelque chose !!!!

Clotilde releva ses voiles :
-Ca marche encore ces trucs là ! franchement , Monsieur le Kidnappeur, vous êtes un assassin doublé d'un imbécile, jeta-t-elle d'un air méprisant.
Elle ajouta :
-Venez mes enfants, je vous offre un verre pour fêter ça.


EPILOGUE :

La fortune de Juliette était assurée. Elle légua les lunettes Afflelou au Musée de Trifouillys les Oies

_________________
Toujours à l'est, c'est déjà l'ouest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
2eme histoire : la compil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [Fan-Fiction] L'histoire de skiro tome 2 :sanita
» L'Histoire du Dauphiné par Urbs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Un forum :: Humour :: Histoires Folles-
Sauter vers: